Icône bonne réponse

Bonne réponse

Situation 2 : Sylvie et Mathieu

Oui, il pourrait s’agir d’une situation de harcèlement sexuel au travail.

Explications :
Les commentaires de Mathieu sont tendancieux, répétés et mettent Sylvie mal à l’aise.

Le non-consentement n’a, par ailleurs, pas à être explicite. Le silence ou la tolérance passive de Sylvie ne peut équivaloir à un consentement. Pour éviter de subir des représailles ou par peur de perdre son travail, la victime peut préférer le silence et la fuite en espérant que la personne harcelante modifie d’elle-même son comportement.

Aller à la situation 3